Inde

Inde

Greg et Béné à Delhi

Par greg-béné
Greg et Béné à Delhi
Pas à pas avec Greg et Béné nous vivons le tout début de leur voyage en Inde...

« Au bord de la crise de nerf » : telle est l’expression qui nous correspondait bien avant que le jour – J « départ pour l’Inde » arrive. Raz le bol du boulot, la construction de notre maison qui bouffe toute notre énergie : besoin de s’évader !!! 

En résumé, nous sommes totalement prêts à nous prendre une grosse claque en partant découvrir l’Inde et plus spécialement la région du Rajasthan.

 

Samedi 31 octobre, 4h30 du mat, le réveil sonne. C’est parti direction Delhi !!! :o)

Nous sommes totalement excités à l’idée que ce moment tant attendu est enfin arrivé. L’aventure commence …

 

Notre train part à 6h10 de Rennes et nous arrivons directement à Roissy Charles de Gaulle à 9h15. On retrouve rapidement nos marques dans l’aéroport. Et oui, c’est notre 3ième voyage à sac à dos !!! Quelques heures à attendre avant l’enregistrement auprès d’Emirates. On embarque directement de la piste. Ca sent le kerozène a plein nez ! Un bus nous emmène de la porte d’embarquement jusqu’au boeing 777-300. Greg trouve ça bizarre !!! Et cela ne diminue en rien son angoisse de prendre l’avion. Greg a eu la bonne idée de demander 2 places où on peut allonger nos jambes et en plus, juste à côté de la porte de secours. De quoi rassurer mon homme !!! :o) Décollage à 14h30. Nos écrans individuels sont supers, la nourriture est bonne, les hôtesses souriantes et prévenantes. Rien à dire Emirates, c’est très bien. Tout se passe bien jusqu’à notre escale à Dubai.

 

Il est minuit. L’aéroport est grand, clean et moderne. La tombola de l’aéroport propose une mercedes à gagner. Dubai paradis artificiel en faillite ???

Retour au besoin primaire : tout de suite, nous cherchons la smoking room. Mauvaise suprise, il n’y en a qu’une et elle est à l’autre bout de l’aéroport. On hallucine : c’est une pièce de 15m² où s’entasse tous les fumeurs de l’aéroport. Impossible de respirer. L’enfer pour fumer une clope ! :o(

Vu qu’on a 4 heures d’escale, on fait le tour des duty-free et on achète 2 cartouches de Camel à 11€ chacune. Cela laisse rêveur sachant qu’à notre retour, le paquet de basic bleu passera à 5.10€ en France !!!

Je commence sérieusement à être fatiguée. Nous embarquons à 4h40 pour 2h30 de vol jusque Delhi. Je m’endore directement malgré que mon voisin ait enlevé ses chaussures et qu’il puent des pieds. C’est une vraie infection !!! Heureusement que le vol ne dure pas trop longtemps !

 

Dimanche 1er novembre, il est 9h30 à Delhi. Remplissage de la déclaration pour le virus H1N1. Ouf, on passe tout vert à la caméra thermique !!! Passage à la douane, coup de tampon sur nos beaux visas à 85 euros chacun.

Autant, j’ai pas spécialement peur de prendre l’avion, autant cela m’angoisse quand il faut attendre de voir arriver son sac sur le tapis roulant !!! Et si mes petites culottes étaient à San Francisco, Hong-Kong ou Sidney ???? Ouffffff !!! On récupère nos sacs. Je suis rassurée. :o))

 

- Mission number 1 : On change des euros en roupies à l’aéroport.

 

- Mission number 2 : Ca y est, l’exitation prend le pas sur la fatigue (on a dormi 2 heures en 24 heures !). Premier réflexe, sortir de l'aéroport, pause clope en analysant l’atmosphère : il fait chaud mais pas trop. L’air n’est pas humide. Cool !!!

 

- Mission number 3 : trouver le bureau de la SNCF indienne dans l’aéroport. En fait, il y a plein de guichets et ils sont tous un peu délabrés. Finalement, on le trouve mais je ne l’avais pas vraiment imaginé comme ça !!! La vitre du guichet est déguelasse. On est loin des précautions concernant la grippe H1N1 qu’il y a en France !! Le gars parle anglais avec un accent indien à couper au couteau !!! « Sorry, what ? what ? ». :o) Le guichetier tape sur son minitel qui a l’air d’avoir fait la guerre et nous dit que tout est full depuis la gare principal de New Delhi. Du coup, on réussit à acheter nos billets de train pour quitter Delhi cet après-midi mais d’une plus petite gare afin d’arriver à Agra ce soir (654 rps pour 2).

 

- Mission number 4 : trouver le guichet officiel des pre-paid taxi pour prendre un taxi qui nous emmènera à la gare de Nizamuddin. Vu qu’on avait lu qu’il vallait mieux passer par le guichet officiel pour éviter de se retrouver dans un endroit où on avait pas spécialement envie d’aller, on se dit qu’on va faire l’effort de chercher. Et c’est là que ça devient marrant car ils ont tous marqué la même chose sur leur vitrine !!! C’est des malins, ces guichetiers !!! On retrourne voir l’employé de la SNCF indienne qui nous a vendu nos billets de train et nous indique le guichet qui serait à priori officiel. On paie 290 rps. Il nous donne un ticket et on part devant l’aéroport à la recherche de notre taxi. C’est pas les mêmes taxi tout neuf qu’à Bangkok. Là, c’est plus roots : espèce de camionnette à playmobil noir avec des bandes vertes et jaunes !!!

 

C’est parti, jusqu’à la bonne destination à savoir la gare de Nizamuddin dans le chao de la circulation !!! On comprend vite qu’ils ont tous une addiction maladive pour le klaxon !! Objectivement, notre chauffeur roule comme un taré. Mais en plaçant les choses dans leur contexte : en fait, il roule normalement !!!

Les routes sont poussiéreuses et on sent la pollution comme à Bangkok. On voit les animaux au bord des routes, les femmes en saris qui cassent des cailloux à la pioche pour la construction du nouveau métro… Je me fais la réflexion qu’en France, il y a des machines pour ça …

 

On se lance à la découverte de la gare. Et bien, on est pas déçu !!! Une fois encore, on avait pas imaginé ça !!! Il y a un monde de dingue qui squat partout et un brouha terrible. Un haut parleur me pète les oreilles. Il donne inlaçablement les numéros et horaires de trains à venir. Il y a un portique de sécurité qui ne sert à rien à part faire une sonnerie monstrueusement forte et stridente à chaque fois que quelqu’un passe dessous. Et vu qu’il y a toujours quelqu’un qui passe dessous, c’est un bordel continu !!! Des flics sont assis juste à côté et ne bronchent pas! Ils regardent tranquillement les gens rentrer et sortir de la gare. Un indien fait pipi sur la plate-forme qui donne au dessus des voies et des quais. Là, comme ça, sans complexe !!! Mais, il ne sera que le premier d’une longue lignée car nous comprendrons vite que les indiens, ils pissent PARTOUT !!! De nombreux rapaces volent dans le ciel au dessus de la gare, ça fait un peu ambiance far-west !!!

 

Nous avons encore 2 heures à attendre avant que le train arrive. On se pose dans un snack juste à côté de la gare. Premier contact avec la gastronomie indienne. Chouette !!! Nous ne résistons pas à l’appel de déguster notre premier lassi (45 rps). Un délice !!! Nous allons devenir complètement accro de cette boisson pendant ces 3 semaines. On goûte également un paneer samosa et un paneer bread (82 rps). Très bon et ça nous cale bien !!! Et, je me laisse tenter par un kulfi à la mangue (20 rps) sorte de sorbet crémeux très raffraîchissant.

 

On retourne dans la gare et squattons les marches du quai en attendant le train. On observe la vie animée de la gare. Nous demandons à un couple d’indiens si nous pouvons utiliser leur téléphone mobile pour confirmer notre résa à l’hôtel Sheela d’Agra pour ce soir. Car nous avons voulu téléphoner d’une cabine téléphonique. Mais, c’était pas vraiment une cabine téléphonique. C’était une charrette avec 2 téléphones des années 80 posés dessus branchés je ne sais où ! avec 15 indiens super sympas autour les mains dans les poches (3 rps la minute). On a essayé de téléphoner mais on a pas réussi à joindre notre hôtel.

 

Notre train arrive. Il fait au moins un kilomètre de long ! Le couple d’indiens qui nous a prêté son mobile, nous aide à trouver notre wagon couchettes climatisé. Difficile de se frayer un chemin sur le quai, il y a un monde  de fou. 2 gamins nous repèrent et nous font la manche avec insistance sur près de 500 mètres … Nous trouvons notre wagon et remercions le couple d’indiens qui nous a gentillement aidé.

Le train va à maxi 50km/h. Le paysage défile lentement. Bidonvilles et décharges sauvages se succèdent… Il faut bien le dire, ça nous a marqué… L’Inde, c’est aussi ça …

Greg somnole assis. Je le vois hocher de la tête à droite, à gauche. :o)) On est lessivé !!! Je pars me reposer sur la couchette du dessus et me réveille juste à l’arrivée à Agra.

Commentez cet article

Carte du pays

Drapeau

Inde

Mises à jour des trippers






















































































Inde

J'ai également visité ce pays

Photos : Inde

ENTREZ dans la communauté Tripper Tips EN 3 ÉTAPES !